Labouiche, retour sur la plus longue rivière souterraine d’Europe

Vous aimez le calme de la rivière, ce côté qui apaise et donne des sensations uniques de relaxation… Dans cet article, il sera question de vous présenter Labouiche, incontestablement la plus longue rivière souterraine de l’Europe. Cela vous intéresse ? Prenez un instant et lisez la suite !

Historique de la rivière Labouiche

Découverte en août 1968 par le docteur Jules Dunac qui s’y était installé depuis 1898 et située à Foix dans le département de l’Ariège, cette rivière est souterraine. Elle s’étend sur les communes de Baulou et Verjanel. Aidé de deux officiers et de ses deux fils, le docteur Jules démarra l’exploration de la rivière sur 280 mètres pour s’arrêter au tout premier niveau en forme de tuyau nommé l’«Aigen perdent». Labouiche est une rivière en Ariège dont l’exploration a continué courant les années 1909 et 1912 avec comme superviseur le Docteur Pierre Crémadells et Edouard-Alfred Martel qui a pour profession la Spéléométrie. Dès 1935, un tunnel de 3 800 mètres de réseau actif est découvert, mais s’arrêtent au niveau d’un accès qui paraît inaccessible. Cette découverte a été faite par Crémadells Joseph Delteil, Norbert Casteret et Paul Salette. Paul Salette créa une firme minière qui s’est chargée de la protection de l’électrification et l’édification d’une plateforme.

La rivière souterraine de Labouiche a été ouverte au public en 1938 sur une longueur de près de 2 km tranchée en 2 niveaux à plus de 55 kilomètres en dessous de la terre. À cause de la seconde guerre mondiale, les visites de Foix ont été coupées. Il est important de notifier que les chercheurs Louis Méroc et Emilien Soulier ont découvert des objets préhistoriques grâce à des fouilles archéologiques

Spéléométrie et vestiges trouvés

Implantée à 6 kilomètres au nord-ouest de Foix, la rivière Labouiche a développé 3850 mètres de cavité. Il nous faut énumérer les cavités naturelles de l’Ariège dont la dénivellation dépasse une longueur de 100 mètres. Ces cavités recensées sont au nombre de plus de 80 dans la région de l’Ariège. D’abord, il faut expliquer qu’une cavité souterraine est considérée comme existante dès le moment où elle est topographiée, inventoriée et mise à la connaissance du public. Cependant, tant que cette cavité n’a pas fait preuve d’une exploration, elle n’est pas considérée comme publiable. Après actualisation de la liste spéléométrique des cavités naturelles de l’Ariège, il apparaît que celle qui a le plus de profondeur est le réseau de Paloumé à Balaguères. En ce qui concerne les fouilles archéologiques menées autour de la rivière de Foix, il en ressort que des armes en silex et bois de rennes ont été trouvées. Il a été également découvert de l’art immobilier composé de plaquettes de grès, sur lesquelles sont dessinées des pièces de cervidés et un lion un bison fait dans de l’argile. Il faut préciser que les vestiges sont de la période Gallo-romaine.

Potentiel touristique de la rivière Labouiche

La rivière souterraine Labouiche, depuis 1938, recevait la visite de touristes curieux de découvrir le site. Drainant aujourd’hui près de 50 000 touristes dans la région, la rivière a tourné l’économie de l’Ariège vers le secteur tertiaire. Elle favorise la diversité de la flore et de la faune, ce qui a motivé la création du Parc naturel régional des Pyrénées ariégeoises, le 28 mai 2009. Ce parc, d’une superficie de 2 465 km², comporte des espèces végétales rares dont le «lis des Pyrénées». On compte aussi un nombre impressionnant d’animaux rares (isard, ours des Pyrénées, lézard des Pyrénées, gypaète barbu, bouquetin d’Espagne, marmotte des Alpes, Desman des Pyrénées, lagopède des Alpes, l’Euprocte des Pyrénées). Les touristes sont aussi intéressés par les sites préhistoriques autour de la rivière, à savoir : le Bedeilhac, la cité antique de Saint-Lizer, le château de Pailhès, les grottes ornées de Niaux. En 2018, un accord de partenariat a été signé le 24 août 2018 stipulant une coopération entre les différents parcs existants.

Voilà en quelques lignes, un retour sur la plus longue rivière souterraine de la région d’Ariège.